Archives pour la catégorie Le bateau

AMENAGEMENTS INTERIEURS D’OBOE; par Bernard

   Nous en sommes à la deuxième version des aménagements pour ce bateau, la première qui privilégiait l’espace, nous plaisait beaucoup, mais ne permettait pas d’avoir beaucoup d’intimité. Une seule cabine assez grande à l’avant, un grand espace ouvert de 5m de long à l’arrière, avec 2 carrés (un grand autour du puit de dérive, un petit salon à l’arrière) et une petite cuisine. Ça correspondait assez bien tant que nous n’avions pas d’enfants ou qu’ils étaient en bas âge. Quand les enfants sont nés, nous leur avons laissé la cabine avant et nous avons déménagé dans le carré arrière. Les deux espaces étaient bien séparés, mais il fallait faire notre lit tous les soirs et le ranger le matin, à la longue ça use!

252156_1859138204575_6163556_n

Nous avons entièrement reconditionné l’intérieur d’Oboé en 2011-2012. Ce gros chantier devait permettre la création de 2 cabines simples pour nos enfants (bientôt ados), d’une belle cabine double pour nous et d’une plus grande cuisine. Le poste avant (l’ancienne cabine double) était assez grand pour être séparé en 2 et faire 2 petites cabines simples. La présence de 2 capos et de 2 hublots de coques permettait la séparation, une bonne aération, et beaucoup de lumière. Pour le reste nous avions 2 options:

-Soit garder le carré central, la cuisine à sa place et aménager le carré Arrière en cabine double (la solution la moins destructrice, mais ne permettait pas d’agrandir la cuisine)

-Soit détruire le carré central, pour en faire, sur bâbord une cabine double et sur tribord une extension de la cuisine. Le déplacement de la table à carte au dessus des pieds de notre couchette permettait de construire un grand carré arrière, plus grand que l’ancien. La présence d’un grand hublot a l’arrière donnant dans la jupe et sur la mer, nous à fait préférer la deuxième solution.

 

216611_1859138644586_655832_n

La nouvelle cuisine d’Oboé

Oboé est un bateau plutôt étroit,avec un grand puit de dérive au milieu et le mât implanté en quille très à l’arrière. Cela limite les choix et ne favorise pas la circulation de l’arrière à l’avant; Le carré arrière résout certains problèmes de circulation, l’aiguillage se fait en bas de la descente. La partie avant devient la partie privative avec les cabines, coin toilette, wc. On y accède qu’à certains moments. Cet aménagement nous permettait aussi d’agrandir la cuisine et d’en faire une cuisine américaine de 3m de long en partie en coursive. Inconvénient, la circulation avant arrière passe par la cuisine, et le réservoir de gasoil empêche de gagner les 15 ou 20 cm qui permettrait de se croiser plus facilement. Les travaux ont duré presque 2 ans (en comptant la préparation extérieur du bateau).

 

 

plan oboé corrigé réduitLa présence de beaucoup de point lumineux, le non-déplacement des éviers, des wc, du tableau électrique, a permit d’aller assez vite ( à peu près un an uniquement pour les aménagement); C’est pour cette raison que je n’ai pas déplacé le réservoir de gasoil qui pourtant aurait permis d’élargir la coursive. Un chantier c’est beaucoup de compromis, notre but était de repartir vite.

Quel est le bilan après plus d’un an de vie à bord, à quatre plus un chien? Par rapport à l’ancienne version il n’y a pas photo! Le grand carré arrière est agréable en mer ou au port, nous y passons beaucoup de temps écroulé sur les coussins (attention ados à bord!); en mer c’est l’endroit le plus confortable du bateau. L’arrière se transforme en un grand tatami, et il nous arrive d’y dormir à trois quand la mer est mauvaise. La grande cuisine est fabuleuse, on peut y cuisiner à deux, il y a beaucoup de rangements et de plans de travail.

Quels sont les inconvenients? D’abord la ciculation dans la cuisine-coursive; quand a l’heure des repas, il y a trop d’aller retour vers l’avant, ça énerve le (ou la) cuisinier(e). Heureusement ça ne représente que 2 périodes de moins d’une heure par jour et ça reste gérable. L’autre point noir est l’absence d’un vrai coin douche/toilette/wc; ceux-ci servent aussi a là circulation et à l’accès aux cabines. Une fois les (4!!!) portes fermés c’est assez grand et il y a même une douche, il n’est alors plus possible de circuler vers l’avant. Mais nous ne fermons pas toujours les portes, le fait de naviguer en famille, minimise pour nous ce problème

283326_1859137404555_6716401_n

Le carré arrière nouvelle version; Sur la photo la « table magique » n’est pas encore installée

 

285186_1859138444581_8026457_n 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

De toute manière Oboé n’est pas un bateau très volumineux, et nos choix étaient limités si nous voulions le garder ( sa facilité de manœuvre, et sa construction très robuste ne nous à donné aucun doute là-dessus). Oboé est un monocoque et l’espace dont nous disposons n’a rien à voir avec un catamaran, sa solidité non plus! Oboé est aussi notre bateau depuis longtemps, il a vu les enfants grandir, et il n’a jamais réellement été question d’en changer. Ses qualités de navigation, son confort à la mer et sa sécurité, continuent de nous enthousiasmer.

COOL (1)

OBOE D’AMORE, UN COTRE SANS GRAND VOILE ; par Bernard

oboe en nav peintureoboeplan de pont et gréementOboe d’Amore est un prototype construit en aluminium, chez  » Le Guen et Hémidy » en 1990. Dessiné par Dominique PRESLES, il a été conçu dés le départ avec ce Gréement unique en son genre: un seul mât, pas de grand-voile et seulement un grand yankee de 70 m2, plus une trinquette à ris de 30 m2. Pour que le bateau soit équilibré, le mât a été reculé au niveau du maître bau, avec une quête arrière de presque 1m. Le mât à également été rallongé par rapport à ce qui se faisait à l’époque sur la plupart des bateaux (17,25m au dessus du pont pour seulement 13m de coque avec un étai en tête!). Grace à celà le centre de voilure est le même qu’un sloop ou un cotre classique.

 

« -Quels sont les avantages de ce gréement hors normes? »

Et bien Oboé est un dériveur intégral, et avec ce type de gréement, celà donne un bateau particulièrement stable aux allures portantes (vent arrière). Une fois la dérive relevée, le génois envoit le centre de voilure complètement sur l’avant et le bateau va droit même dans des mers formées.

Lors d’une transat retour, j’ai cassé une drosse de régulateur d’allure dans une mer ¾ arrière assez forte; Le vent était bien établi et je n’ai rien remarqué, le bateau à continué sur son cap sans dévier. Au portant dérive relevée, j’ai même des difficultés à changer de cap ! il faut redescendre un peu de dérive pour faire lofer le bateau de 10°. D’autre part, toujours au portant, les réductions de voile sont extrèmement simples, puisque qu’il suffit de rouler ou dérouler le génois. Le résultat est un bateau très peu gourmand en énergie physique. En fait on pourrait comparer le progrès amené par ce gréement au passage de la propulsion arrière, sur les voitures, à la traction avant: conduite plus simple et plus facile pour des personnes qui ne sont pas des coureurs. costruction oboe 3

 « -Mais ça remonte quand même au près? »

Et bien oui ca remonte! et même très bien au près, du fait en particulier des haubans très reculés qui permettent de « rentrer » le génois et d’avoir un angle d’attaque extrêmement favorable. En fait Oboé va sensiblement à la même vitesse à toutes les allures que les autres bateaux de sa génération (ex: Sun Fizz etc…). Sa carène plutôt longue et étroite, ne permet pas les départs au surf comme les carènes modernes; Sa vitesse est à peut près la même à toutes les allures. Au niveau aérodynamique on peut comparer ce type de gréement à la voile latine (très performante au près) ou aux grèements des années 70, avec d’immenses génois et de toutes petites GV. Et pour répondre à une autre question souvent posée: non l’effet de fente entre le génois et la GV n’est pas obligatoire pour remonter au près.

« -Quels sont les inconvénients d’un tel gréement? »

Et bien la présence d’un bas étai et d’un grand génois ne rendent pas les virements de bord très faciles, cela fait d’Oboé plus un oiseau du large, qu’un bateau à tirer des bords dans un chenal étroit. Pour tirer des bords dans un mouillage, j’utilise la trinquette autovireuse, et un petit bout de génois facile à faire passer d’un bord à l’autre. La trinquette remplace un peu la GV, par exemple pour stabiliser au moteur. 

Cela fait presque 20 ans que nous avons ce bateau et nous n’envisageons toujours pas d’en changer, en particulier pour l’association carène-gréement qui fonctionne à merveille.

(Bernard)

Les caractéristiques du bateau sont:                                                      oboe en nav 3              

Longueur: 12m90 

Largeur:3m75 

Tirant d’eau: 1m20/2m60  

Poids: 11tonnes en charge

obo en nav 1                                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oboe en nav 6

 

 

 

 

 

 

Apiedmaispasque |
Lilotbambou |
Kangourouroz |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asiafamily
| ECOLE JEAN DE LA FONTAINE -...
| Plaisir d'écrire et vo...